La pêche au Tenya

Pecheur
29 novembre 2017

La pêche au Tenya est une nouvelle technique de pêche en mer en bateau qui rencontre de plus en plus d’adeptes depuis ces dernières années. Offrant de très bons résultats sur une grande majorité de poissons, cette technique s’avère particulièrement redoutable sur les sparidés (pagre, dorades royales et grises, dentis, sars) à condition de respecter quelques fondamentaux.

Le principe

Le tenya est un leurre-appât qui a la forme d’une tête plombée avec un assist hook situé sous l’hameçon principal et initialement conçu pour y adapter une gambas ou encore des leurres spécialement conçu à cet effet.

Oval Tenya Ecogear monté avec une gambas ou un leurre souple

Le principe de la technique est de faire évoluer une gambas dans la veine de courant juste au-dessus du fond en même temps que la dérive du bateau. Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas chercher la verticale qui implique des tenya plus lourds donc moins planant et de fait, moins pêchant. La nage du leurre est en effet très importante et l’efficacité de la technique réside dans le choix du parfait équilibre entre le grammage du Tenya et le bon angle de la ligne par rapport à la dérive : pour une dérive de 1 nœud dans une profondeur de 25 mètres, un tenya n°4 ou n°6 (14 gr ou 23 gr) suffira à la bonne présentation.

L’animation

Des mouvements lents et linéaires sont la clé de la technique. En effet, les animations pour la pêche du tenya consistent à faire évoluer la gambas prêt du fond de la manière la plus naturelle possible. De longues tirées horizontales suivies d’arrêts pendant plusieurs secondes (le temps que le tenya redescende doucement sur le fond) sont très souvent suivis de touches. C’est à ce moment précis qu’il faut attendre et ne pas ferrer voire même rendre la main afin que le poisson ait le temps d’engamer la gambas. Il faudra attendre une touche plus lourde et plus violente pour ferrer.
Il peut être également productif de remonter doucement sur quelques mètres puis attendre quelques secondes et rouvrir le pick-up du moulinet afin que le tenya redescende sur le fond. Cette animation est très efficace sur les dorades grises.

Animation pour la pêche au tenya

Les Tenya

Les formes de Tenya adaptées à la pêche du pagre ou de la dorade grise sont généralement ovales ou profilées afin de conserver au leurre une nage furtive et planante. Les formes triangulaires sont destinées à des pêches de fond (poissons de roches ou sur épave) car le courant appuie sur le leurre et le plaque sur le fond. Plusieurs sociétés françaises proposent cette année des leurres Tenya provenant du Japon ( Kabura Bridge, Hayabusa, Duel, Duo), ou la gamme complète Ecogear avec les Oval Tenya de 7,7 gr à 56 gr et de nombreuses couleurs . L’enseigne  K-One (marque de la réputée canne Tenya K1-3006) a également annoncé pour 2018 une gamme de Tenya (Jigsten) armés avec les hameçons BKK extrêmement piquants et résistants .

Les Cannes

Nous en parlions précédemment, la canne Tenya de la marque K-One Tenya K1-3006 , conçue spécialement pour cette technique, est devenue une véritable référence en la matière avec une action de 10 à 90gr pour une longueur de 2,50m .

Pour compléter sa gamme et acquérir de plus en plus d’adeptes,  la marque K-One a annoncé deux nouvelles cannes pour 2018 (casting et spinning, série « Starter ») dans un créneau de prix très accessibles. Tenryu  propose également un très beau produit avec la canne Queen Tai et Super Queen Tai du pur « Made in Japan » avec une action très caractéristique et propre aux cannes Tenya. Nories, autre marque très réputée au Japon, propose depuis plusieurs années un véritable bijou  avec l’Hybrid Tenya, canne recommandée à la fois pour le tenya et la madaï.

Tresse ou nylon ?

La pêche au Tenya est une technique qui requiert sensibilité et finesse. Une tresse en 4 brins multicouleur (tous les 10 mètres) est donc particulièrement recommandée associant à la fois résonance et résistance à l’abrasion. Quelques firmes japonaises proposent d’excellent produits : Sunline, YGK, Gosen. On optera pour une tresse de résistance entre 12 et 20 lb (diamètres différents selon les fournisseurs) et un shock leader nylon dans les mêmes résistances .

Les appâts

Les gambas sont les appâts de prédilection pour la pratique de cette pêche mais on peut aussi utiliser des lamelles de calamars ou de seiches. Des attractants permettant de booster les appâts sont également disponibles sur le marché (Ebishaki de Marukyu et Ecogearaqua liquid).

Les postes

Les pagres se pêchent pratiquement toute l’année . Leurs zones préférées sont les gravières et plateaux avant les tombants . Ils se mettent souvent à l’abri des courants forts et cherchent alors des trous ou des rochers.  Les dorades grises, quant à elles, sont plus grégaires et aiment se nourrir autour des rochers (souvent au dessus) .

Il n’est pas toujours facile de se lancer dans une nouvelle technique et surtout d’y croire ! Alors nous vous proposons dans le lien suivant une petite vidéo en « direct »  qui a été fait avec Guillaume Auger, spécialiste en matière de pêche aux sparidés et de pêche au tenya qui nous démontre l’efficacité de la technique avec un superbe pagre pris dans 60 mètres de fond et qui nous révèle quelques informations qui viendront parfaitement compléter notre article :

 

J’y suis, j’y reste !

Pecheur
20 juillet 2017

200 ans pour une canette en aluminium : à méditer : la mer n’est pas une poubelle

Barracuda Tour 2017

Le 11 avril dernier, Vianney Fourrure fut tiré au sort au jeu organisé sur la page Facebook de Pecheur en partenariat avec ForWater. Vianney, gagna donc sa participation à la manche du barracuda Tour 2017 dans le  Golfe du Morbihan. La restauration et l’hébergement étant pris en charge par Forwater, le matériel de pêche fourni par l’organisation : Vianney n’avait plus qu’à embarquer sur un superbe Beneteau Barracuda 8 (équipé de 2x150cv Suzuki) et pêcher.

Petit débrief à chaud de Vianney :

Vendredi :
Après avoir fait une longue route (Lille – Arzon), je suis arrivé au port de Crouesty en fin d’après-midi. J’ai été très bien accueilli par l’équipe Forwater / Railblaza. Une fois la présentation d’ouverture pour cette édition 2017 finie, nous avons pu déguster d’excellentes langoustines avant de rentrer à l’appartement et se reposer pendant une courte nuit.

Samedi :
5h00 debout, manteau et casquette Railblaza enfilées, nous rejoignons les participants pour prendre un petit déjeuner et connaître les positions gps et lieux de pêche. C’est sur un top départ (qui me donne encore des frissons) que tous les bateaux se mettent à naviguer et s’enfoncer dans le Golfe du Morbihan à la traque du bar ! C’est sous un magnifique soleil que notre équipe a sorti une vingtaine de vielles, plusieurs lieus, mais malheureusement aucun bar. Mais je n’en reste pas moins heureux et satisfait de ma première matinée, et première pêche en mer !

La journée se déroule tranquillement et après un bon repas festif nous rentrons à l’appartement… usés !

Dimanche :
5h30 debout (oui, une demie heure de plus est très important !) nous rejoignons notre bateau pour une dernière virée en mer, le soleil se lève sur le port et tous les bateaux entrent en scène en file indienne.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air et eau

Bilan : une seule vieille de sortie ! On sauve la bredouille… Décidément, le bar s’est fait très timide durant le Barracuda Tour 2017. Mais quel plaisir d’être à bord de si beaux bateaux et naviguer sur cette mer d’huile…

Rentrés au port, nous participons au repas collectif dans une ambiance conviviale. Il est temps pour moi de rassembler mes affaires et de dire au revoir à mes coéquipiers du week-end.

Je sais que la route sera longue, mais je repense à tous ces beaux moments passés, j’ai pu rencontrer des personnes formidables, passionnées, attentionnées à mon égard. Participer à ce concours est un rêve pour beaucoup de pêcheurs et je suis bien conscient de la chance que j’ai eue, alors un grand merci à Pêcheur.com de m’avoir permis de vivre cette incroyable expérience, merci aussi à Forwater et Railblaza, à toutes les personnes qui ont fait le succès de cette édition 2017, et bien-sûr merci au Barracuda Tour et les organisateurs.

J’espère pouvoir y participer une nouvelle fois, peut être dans ma région sur la Côte d’Opale. Qui sait ?

Vous pouvez retrouver toutes les vidéos et photos de mon périple sur Youtube et Facebook.

En plus de proposer des gilets de sauvetage d’excellente qualité, et tout ce dont vous aurez besoin pour la navigation et l’accastillage, ForWater est également le distributeur de FreeWheeling un petit moteur à main écolo et très pratique, indispensable pour vos annexes :

Après notre démonstration dans le port de Morlaix, Loisirs Nautiques a testé pour vous le moteur d'annexe manuel dans des conditions différentes (vent, courant,…). Pas de surprises ! ça fonctionne à merveille !https://www.youtube.com/watch?v=VsOezgxKgMM

Publié par Loisirs Nautiques sur mardi 2 mai 2017

Blue Fin Tuna on the Fly

Pecheur
30 mars 2017

En voila un projet vidéo complètement barré : pêcher le thon à la mouche !

La saison de pêche au thon touche à sa fin et le tournage du film « blue fin tuna on the fly » est bientôt terminé. BFT Média a le plaisir de vous présenter le premier teaser de son film, histoire de sentir l’ambiance. Profitez de l’atmosphère électrique de cette pêche au travers de ces quelques images.

Feeling fishing : best of 2016

Pecheur
13 mars 2017

Feeling Fishing c’est quoi ? Deux passionnés de pêche aux leurres et amis avant tout qui partagent leurs petits périples passés au bord de l’eau, donnent quelques conseils sur les différentes techniques et testent du matériel et ce afin de vous divertir. Venez vivre chaque semaine leurs aventures les mercredi et les vendredi à 17h sur leurs chaîne Youtube.

Parmi les dernières vidéos à regarder sans modération :

Ouverture truite 2017 : les leurres indispensables

Vous pouvez également retrouver Feeling Fishing sur sa page Facebook.

1Max2Pêche N°20

Dans le numéro 20 (mar/avril 2017) d’1Max2Peche, le magazine gratuit de toutes les pêches, retrouvez entre autres:
– Ouverture de la truite en noyée
– Silure aux leurres en moyenne Loire
– Attractants : mythe ou réalité ?
– Se lancer dans la compétition du bord
– Réussir ses pêches de la carpe en eaux froides
– Visez les gros poissons en rockfishing
– Sèche et nymphe : jouez la polyvalence en début de saison
– Pêcher les carpes aux piles de ponts
– La pêche aux feeders à longue distance
– 10 montages coup pour pêcher partout
– et bien plus encore : à consommer sans modération !

1Max2Pêche qui a réussi le scoop halieutique de l’année sur sa page Facebook, avec une publication partagée par 8 800 personnes, avec 1 900 commentaires et ayant atteint plus de 1 500 000 personnes connectées : et tout cela avec une plateforme pour carpistes vue au salon Carp’Reims… Chapeau bas !

Les technologies des sondeurs

Pecheur
28 février 2017

Depuis quelques années maintenant, le sondeur fait partie intégrante de l’arsenal du pêcheur moderne que ce soit embarqué (en bateau ou float tube) ou même du bord  (avec le Deeper par exemple). En noir et blanc à ses débuts puis en couleur depuis, le principe de base n’a pas changé mais a évolué au fil des années, agrémenté par de nouvelles technologies…

Comment ça marche ?

Peu importe la taille de l’écran, sa marque ou son tarif, le principe est simple. L’échosondeur envoie des ondes vers le fond par l’intermédiaire de la sonde puis les analyse en retour pour représenter sur l’écran la structure du fond, la hauteur d’eau et la présence des poissons sous forme d’échos, c’est ce qu’on appelle la fonction 2D.

Fonction GPS

Cette fonction n’est encore pas présente sur tous les modèles de sondeurs mais celle-ci s’avère être intéressante à utiliser en fonction des lacs et rivières côtoyées. Elle aidera également à mémoriser nos spots de pêche ou le trajet aller/retour qui sur certains lieux que l’on ne connait pas peut vite devenir un problème ; voire même un certain danger qu’il ne faut pas prendre à la légère lorsqu’il y a des hauts fonds. Avec ou sans lecteur de carte, le sondeur via une antenne GPS intégrée (ou déportée sur les anciens modèles) enregistre nos traces (comprenez nos déplacements) et il nous est possible de marquer des waypoints (des points GPS) là où nous avons eu la fameuse touche du poisson de nos rêves…

Technologie Down Imaging

La technologie Down Imaging (dénomination propre à Humminbird), Down Scan (Lowrance) ou DownVü (Garmin) est une vue verticale scannérisée du fond ; vue proche du rendu photographique avec encore plus de détails, à utiliser en complément de la vue 2D. Idéale pour connaitre vraiment la nature du fond sous le bateau et apercevoir les structures comme par exemple les anciens ponts, les arbres noyés ou les maisons englouties dans lesquelles se cachent beaucoup de carnassiers…

Technologie Side Imaging

La technologie Side Imaging (dénomination propre à Humminbird), Structure Scan (Lowrance) ou SideVü (Garmin) est une autre vue disponible sur certains modèles plus haut de gamme. Cette technologie, dédiée à la prospection, est une imagerie latérale du fond, de qualité photographique, capable d’identifier les structures, les poissons ou anciennes routes jusqu’à une distance de 100m de chaque côté de votre bateau. Avec ce mode de détection, plus besoin de passer à l’aplomb des zones que vous souhaitez découvrir ou que vous pensez connaitre. Couplé à la fonction GPS, vous pouvez marquer un waypoint à plusieurs mètres de distance et revenir y lancer vos leurres, plus rien ne peut vous échapper…

Et la pêche dans tout ça ?

On a vite fait de se perdre avec toutes ces technologies qui ne possèdent pas le même nom selon les marques.  Peu importe la taille de l’écran qui n’est qu’un confort de lecture. Que l’on ait le dernier modèle en date ou pas, c’est un investissement qu’il faut étudier en fonction de ses moyens et surtout de l’utilisation que l’on souhaite en faire et de son lieu de pêche. Il ne faut pas hésiter à demander conseil, à se renseigner sur internet ou à contacter un conseiller avant de se lancer…
Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que même le meilleur des sondeurs ne remplacera pas votre sens de l’eau et ne vous fera pas prendre plus de poissons là où il n’y en a pas. La plupart des pêcheurs qui viennent de recevoir leur nouveau jouet passent leur temps, et c’est bien normal, à trifouiller dans les menus du sondeur, à changer de vue et surtout à regarder leur superbe écran en oubliant souvent l’essentiel ! Pêcher tout simplement…

Pour plus de renseignements sur votre futur sondeur, n’hésitez pas à contacter Eric, notre conseiller technique et compétiteur, grand spécialiste de l’électronique embarqué : ses coordonnées figurent sur toutes les fiches article des sondeurs

FishFriender

Pecheur
6 février 2017

Créé par deux jeunes français, FishFriender est un carnet de pêche sur smartphone, disponible gratuitement sur iPhone et Android. L’application vous permet d’enregistrer de manière simplifiée et très rapide chaque prise effectuée.
Pour être totalement franc, des tentatives de carnets de pêche virtuels se succèdent avec plus ou moins de réussite depuis quelques années mais FishFriender est à l’heure actuelle le carnet de pêche le plus abouti, facile à utiliser et avec des fonctionnalités vraiment poussées dont des données climatiques complètes intégrées automatiquement.

Le fonctionnement est très simple : vous pêchez un poisson, ouvrez l’application, prenez une photo du poisson (et accessoirement un mémo vocal pour vous rappeler du matériel utilisé) et votre capture est automatiquement enregistrée pour vous permettre de remettre rapidement le poisson à l’eau et surtout continuer à pêcher. Pendant ce temps, l’application récupère toutes les données environnementales de votre lieu de pêche géolocalisé : la météo, la température, le taux d’humidité dans l’air, le vent, la pression atmosphérique, les phases de la lune, les marées…
Le soir venu, vous pouvez reprendre chacune des photos de vos prises de la journée pour compléter les fiches de captures associées.

Fiche de capture détaillée :
Un des plus de FishFriender sont ses fiches de captures vraiment détaillées. Outres les données environnementales automatiquement enregistrées, vous pouvez identifier l’espèce de poisson d’eau douce et de mer (la liste est vraiment complète et ne se contente pas des poissons communément rencontrés), la technique de pêche, le poids et la longueur, la durée du combat, si le poisson à été relâché et un champ libre pour noter des observations. Vous pouvez également affiner la géolocalisation automatique du lieu de pêche déjà très précise (pour les maniaques qui veulent retrouver au mètre près leur spot de pêche) et surtout indiquer le matériel utilisé !
En effet FishFriender intègre une base de données de matériel qui s’agrandit de jour en jour et que vous pouvez compléter vous-mêmes. Vous pouvez ainsi constituer votre « boîte de pêche numérique » et indiquer pour chaque prise avec quel leurre, canne et moulinet vous avez pris le poisson, ce afin de déterminer quel équipement fonctionne le mieux en fonction des espèces, lieux, saisons et conditions météo.
Pour chaque prise, vous avez accès non seulement aux données météo au moment de la prise, mais également à l’évolution de la température, de la pression atmosphérique et des marées sur l’ensemble de la journée.

Vous pouvez ainsi accéder à l’historique de toutes vos prises, les visualiser dans votre carte de pêche soit en mode liste, soit en mode carte et analyser ainsi les conditions les plus propices à de meilleures prises.

 

Social fisher
FishFriender comprend également une partie sociale.  Vous pouvez poster vos captures avec ou sans géolocalisation (n’ayez crainte, l’emplacement de vos spots de pêche reste caché, à moins que vous n’en décidiez autrement), suivre vos amis, admirer leurs prises, équipement et techniques préférés !

L’application n’en est qu’à ses débuts : les créateurs travaillent déjà sur de nouvelles fonctionnalités, notamment l’analyse de votre carnet de pêche pour vous conseiller les meilleurs moments / matériels pour aller pêcher, en se basant sur votre historique et vos habitudes.
Ils projètent également de créer des systèmes de comparaison / concours entre pêcheurs, afin de savoir enfin qui est le meilleur de la bande d’amis !

N’hésitez pas à la tester, pour rappel, c’est entièrement gratuit !

VMC série 75

Choisir son modèle d’hameçon triple haut de gamme le mieux adapté à votre style de pêche est désormais encore plus facile que jamais grâce au nouveau guide VMC Série 75′ de VMC, le leader incontestable des triples (made in France, : Cocorico !)

Pêche légère, pêche standard, pêche au gros ; les triples VMC de la Série 75′ sont clairement identifiés suivant les poissons recherchés, avec des pictogrammes (1X, 2X… jusqu’à 6X) mentionnant leurs résistances.

 

 

VMC pousse la plaisanterie, ou le professionnalisme n’ayons pas peur des mots puisqu’ils sont un des rares fabricants à le faire, jusqu’à proposer sur son site des pdf à télécharger puis à imprimer (sans mise à l’échelle sur votre gestionnaire d’impression). Avec les hameçons en taille réelle, impossible de se tromper de taille : vous n’avez plus d’excuses pour changer vos hameçons pour des VMC !

2017

Pecheur
1 janvier 2017