Choisir sa barque ou son bateau de pêche

Il est légitime pour le pêcheur de carnassiers ou de carpes de vouloir un jour s’affranchir des contraintes de la terre ferme. Pour l’un, il aura accès à de nouveaux postes, et pourra approcher les bordures de manière ultra efficace côté large. Pour l’autre cela permettra aussi d’accéder à de nouveaux postes, et aussi de poser ses montages et l’amorçage avec une précision extrême.
Et pour les deux c’est l’assurance de voir éventuellement plus de poissons dans l’épuisette en contrant les obstacles.

Barque rigide

Les avantages des barques rotomoulés (en ABS injecté) sont avant tout la solidité (contre les rochers et bordures), l’aménagement faciles (moteur avant, porte canne), une faible prise au vent et un confort et place à bord (bancs et/ou coffres de rangement déjà inclus).
Les inconvénients sont une stabilité inférieure à un pneumatique et surtout un transport plus pénible : la remorque ou les barres de toit sont indispensable, sans parler du poids supérieur…

Bateau pneumatique

Les bateaux pneumatiques offrent l’avantage d’une plus grande stabilité que des rotomoulés, un transport indéniablement plus facile (dégonflé, un pneumatique entre dans un coffre de voiture citadine) et une plus grande capacité de charge. Le principal inconvénient est sa fragile contre les rochers coupants et/ou bois morts et plus anecdotiquement une plus grande prise au vent et les boudins prennent un peu de place à l’intérieur de l’embarcation.

Le pneumatique donnera le choix entre 3 planchers différents :
– lattes : simple et léger, mais peu stable, sauf à bricoler une planche de contreplaqué marine. Par contre aucune tenue en navigation.
– aluminium : très stable, mais lourd et pénible à mettre en place. Bonne tenue en navigation.
– gonflable : léger, stable, bonne tenue en navigation. Réunit les qualités de deux précédents, sauf un inconvénient : compter 2 minutes pour le gonfler.

 

On peut résumer en disant qu’un pêcheur de carnassiers sera plus orienté vers une barque en dur notamment pour éviter la prise au vent et pour l’aménager. Le carpiste lui plus un pneumatique pour son transport facile. Retrouvez ici le grand choix de bateaux (rigides et gonflables) présents sur Pecheur.com

Enfi, la navigation est un risque, qui occasionne plusieurs morts chaque année en France. Pour s’en prémunir et revenir à la maison mettez un gilet de sauvetage à chaque sortie !

Plus de détails et de précisions, notamment sur les bateaux aluminium pas abordés ici :
retrouvez un article complet sur 1Max2Pêche.

Pour plus de renseignements sur votre future embarcation (rigide ou pneumatique), n’hésitez pas à contacter Eric, notre conseiller technique et compétiteur bateaux FFPS Challenger : ses coordonnées figurent sur toutes les fiches article des bateaux

Championnats de France FFPS Bateaux – Bordeau-Lac

picto concoursperche pecheur.comBordeaux-Lac, samedi 20 Août 2016.

Nous étions une nouvelle fois, 40 équipages, venus de toute la France pour s’affronter sur ce lac urbain unique et riche en poissons pour cette manche de 8 heures du Championnats de France FFPS bateaux Zone Ouest.

Réception des compétiteurs, à 6h30 et la mise à l’eau des 46 bateaux, pour cette 3ème manche, organisé par Bord’Eaux Loisir Pêche.

Comme la pêche était interdite pour tous les compétiteurs 8 jours avant l’open (soit à partir du  13 août  2016 inclus), nous n’avons donc pas pu préfischer ce plan d’eau, mais Eric avait quelques points intéressants, notamment pour les perches, qui vont s’avérer payant durant la journée.

20160820_073550Petite précision, la navigation sur ce plan d’eau étant exceptionnellement autorisé que pour cette seule journée de compétition (le reste de l’année elle est interdite aux embarcations à moteurs) ; la compétition s’effectue donc uniquement au moteur électrique : seuls les bateaux des commissaires et de l’organisation seront équipés de thermique, pour prévenir tout risque.         

8h00 : Briefing, consignes de sécurité et début de cette unique manche à 8h30 selon l’ordre de départ fixé par tirage au sort. Petit salut, à Josiane Brotto qui chouchoutte l’ensemble des compétiteurs lors des inscriptions et aussi aux équipes de bénévoles du Bord’Eaux Loisir Pêche : encore merci pour l’accueil et tous leurs efforts pour que la journée de compétitions se passe au mieux !

Les poissons homologués, sont la perche (dont la maille est fixée à 25cm), le sandre (40cm), le brochet (50cm), le silure (80cm) et le black bass (30cm).

Ils seront présentés aux bateaux de contrôles, durant le temps de pêche pour y être mesurés et validés.

On débute l’épreuve, avec un temps couvert et je commence par une prospection rapide en linéaire avec des spintail Deracoup d’Illex de 2,6cm pour 10g, couleur Hl Perch et Hot Tiger qui se sont avérés payants sur d’autre manches sans malheureusement les résultats escomptés cette fois-ci : pas mal de perches au bateau, mais qu’une seule atteignant les 25 cm tant convoités ! illex-deracoup

Eric, quand à lui, passe à la verticale au leurres souples, en animant des iShad d’Illex en 9,7cm  Couleur Tc Wakasagi et Tc Ayu, sans trop de résultat sauf une nouvelle série de petites perches.

On décide donc de changer et de passer les mêmes endroits avec un Drop Shot (longs plombs Sakura et hameçons VMC Super Light 7119 taille 6 et 4), ce qui a eu pour effet de déclencher les grosses perches qui jusqu’à présent ne s’étaient pas manifestées…

20160820_133414-small
Quand le poisson boude les techniques classiques, un tout petit leurre présenté lentement peut faire la différence. Le drop Shot est alors la technique idéale, et ce changement c’est vu payant en ramenant, au sec, 3 perches maillées supplémentaires…

Le classement final, comme à chaque épreuve, s’est effectué au total des millimètres cumulés des 6 plus grands poissons, toutes espèces confondues (3 silures maximum)
On termine, donc, la journée avec un total de 1 145 points avec 4 perches maillés, forcément déçu, vu le nombre important de poissons que nous avons pris mais qui n’atteignaient pas la taille.

14068086_296775364017596_3156569422233789099_n

Mais toujours et encore, un grand merci à Pecheur pour leur soutien et n’oubliez pas :
gardez toujours la pêche.

Eric et Bruno

Sauve-qui-peut

Pecheur
25 avril 2016

sondeur pecheur.comLa réglementation impose que chaque personne à bord d’un bateau dispose d’un équipement individuel de flottabilité. Suivant le type d’embarcation ou la zone de navigation, ces gilets doivent disposer d’une valeur de flottabilité minimale. Même si le gilet n’est pas obligatoire en float tube, il est vivement recommandé !

10658971_842804322406934_7407402115439388595_o

Petit récapitulatif sur les gilet de sauvetage par www.bateaux-essais.com