Restube, l’accessoire qui peut vous sauver la vie…

Picto engrenagespicto-blog-giletLa sécurité est l’affaire de tous !

Il est obligatoire d’avoir, mais pas de porter (bizarrerie des législations) un système d’aide à la flottaison (gilet de sauvetage) sur un bateau d’au moins 2,5m propulsé par un moteur que ce soit en mer ou en eau intérieure ; en float tube aucune réglementation oblige le pêcheur à posséder et/ou porter un gilet et bien entendu, rien pour les pêcheurs du bord itinérants.

Comme rien n’est donc obligatoire (à part en canoës et/ou kayaks ainsi qu’en paddles où le port du gilet est obligatoire : autre bizarrerie légale) ; personne, à part ceux qui ne savent pas bien nager, portent volontairement un système d’aide à la flottaison.

Oui, nous sommes d’accord ; les gilets, en plus d’être plus ou moins moches, peuvent gêner les mouvements du pêcheur.
Petit tour des accessoires qui peuvent vous sauver la vie…

karl-lagerfeld-gilet-sauvetage

Gilet en mousse

Les gilets et/ou brassières en mousse sont composés d’une housse étanche (en nylon ou PVC) recouvrant de la mousse à haute densité, des sangles et une attache ventrale (plastique ou inox) pour fermer le gilet. indéniablement encombrants du fait de l’épaisseur de la mousse : le seul avantage de ces gilets réside donc dans leurs prix accessibles. Étant donné qu’il est obligatoire d’avoir autant de gilets que de passagers à bord du bateau, ce type de gilets est généralement choisi pour la plaisance. Cependant, il existe des gilets en mousse dédiés aux sports nautiques (notamment pour le kayak) qui permettent d’avoir plus de liberté de mouvements : l’échancrure au niveau des bras étant plus grande, vous êtes moins engoncés donc plus à l’aise pour pêcher.

Gilet gonflable

Les gilets gonflables sont, comme leurs noms l’indiquent, destinés à être gonflés : la mousse est remplacée par une « chambre à air » qui sera gonflée en un clin d’oeil par une petite bouteille de CO2 reliée à un percuteur, d’où un encombrement minimum et un confort de pêche maximum. Il existe deux systèmes de gonflage :

  • – gonflage manuel : le pêcheur doit tirer sur un cordon pour déclencher le gonflage du gilet.
  • – gonflage automatique : le gilet se gonfle dès qu’il est immergé, sans intervention humaine. Ce type de gilet offre une protection maximale car il se gonflera, même si son porteur tombe à l’eau inconscient, incapable de le déclencher manuellement. Deux types de percuteurs permettent de gonfler automatiquement ces gilets :
    • – les percuteurs à pastille de sel ou de cellulose (la pastille se désagrège au contact de l’eau et déclenche la percussion)
    • – les percuteurs hydrostatiques type Hammar : une fine membrane sensible à la pression de l’eau déclenche le gonflage du gilet.

 

Les gilets gonflables de forme »cravate » offrent encore plus de confort : le système de percussion étant regroupé au niveau du ventre du pêcheur, cette position n’entrave plus les mouvements et votre gilet se fera complément oublier. Retrouvez sur Pecheur un guide conseil pour bien choisir votre gilet.

gilets-sauvetage

Quid alors pour les pêcheurs à pieds ?

Bien-sûr, porter un gilet de sauvetage lorsque vous pêchez la truite en waders fera de vous la risée de vos congénères traqueurs de farios, idem pour les streetfishers qui arpentent avec style les berges urbaines à la recherches de perches citadines… Certes le ridicule ne tue pas mais une aide à la flottaison peut vous sauver la vie, et pour cela, une firme allemande a trouvé la solution pour allier sécurité, ergonomie et practicité : le Restube.

restube

Il ne s’agit pas d’un gilet à proprement parlé mais d’une bouée cylindrique où s’agripper afin de rejoindre sereinement la berge. Petit (14 x 7 x 5cm) et léger (270g), ce système de flottaison se présente sous la forme d’une housse renfermant une bouée gonflable avec un système de percussion manuelle, le tout s’attache à la taille via une solide sangle semblable à une simple ceinture. Qualité allemande oblige, la bouée du Restube est construite avec les mêmes matériaux que les gilets de sauvetage répondant à la norme DIN EN ISO 12402.

restube-close-up
En cas de chute dans l’eau depuis une berge, si vous tombez dans un trou et que vos waders se remplissent : il suffit de tirer sur la poignée du Restube pour que la bouée se gonfle instantanément ; la flottabilité de 75N correspond à environ 7 kg, ce qui est amplement suffisant pour garder votre la tête hors de l’eau.

restube-basic

restube-cartouche-co2Bien sûr, Restube est un système de flottaison réutilisable : dévissez le bouchon de la valve de la bouée, évacuez  l’intégralité du gaz contenue dans la bouée, refermez la valve, insérez une nouvelle cartouche de gaz dans le système de percussion, placez le clip vert de sécurité dans le percuteur, pliez le Restube en suivant le tracé imprimé sur la bouée et enfin rangez-le dans sa housse pour une future utilisation.

A noter que les cartouches de CO2 Restube (contrairement à beaucoup d’autres actuellement sur le marché) sont usinées pour résister durablement à la corrosion due au sel marin puisque le Restube est aussi utilisable en plongée et chasse sous-marine.

Certes, Restube n’offre pas le même niveau de sécurité maximal qu’un gilet de sauvetage automatique (notamment contre la noyade suite à un évanouissement), mais c’est un système de flottaison compact, ergonomique et économique que tout utilisateur de loisirs aquatiques devraient avoir.

Pour vous ou pour venir en aide aux autres, Restube est le système d’aide à la flottaison que tout pêcheur devraient porter à la taille : un coup de coeur du blog de Pecheur !

Débuter la pêche de la perche au leurre sans se ruiner

Bonjour à tous, amis pêcheurs !

Je me présente, je suis Gérémia de la chaîne Youtube FishareAujourd’hui, j’aimerais éclairer quelques petites lanternes. En effet cet article a pour but d’aider les jeunes pêcheurs aux leurres à débuter dans de bonnes conditions avec des leurres à bas prix.

De mon côté il y’a quelques années quand je débutais la pêche aux leurres, j’ai du apprendre par moi-même, créer ma propre expérience et cela non sans sacrifier quelques parties de pêche et surtout un bon nombre de mes petits leurres. A l’heure actuelle, il existe un très grand nombre de leurres différents, et je mets ma main à couper que tous les leurres commercialisés sont capables de prendre du poisson. Mais si vous les utilisez sans les connaître, si vous n’apprenez pas à vous en servir et à savoir quand s’en servir, vous sortirez très difficilement du poisson.

Là où je veux en venir, c’est qu’il est inutile d’acheter des leurres à l’aveuglette juste car vous êtes persuadé que ces leurres là ont pris du poisson sur votre blog ou sur vos vidéos de pêche favorites. Surtout, il est inutile d’acheter des leurres en grandes quantités. Il est préférable de se confectionner une sélection de leurres très réduite mais avec lesquels vous allez prendre le temps d’apprendre à pêcher. Essayer de savoir ce dont vous avez besoin comme outils (leurres) pour pouvoir pêcher correctement les lieux de pêche que vous pratiquez ! Vous ne pêcherez pas avec le même leurre en streetfishing, sous les péniches et le long des structures, que si vous pêchez en lac avec de vastes étendues d’eau.


fishare

Ce que je vous propose donc, c’est de vous donner quelques idées pour que vous puissiez vous faire une « petite » sélection de leurres qui pourra répondre à un grand nombre de conditions différentes. Et cela sans dépenser trop d’argent, des leurres « low cost » qui vous permettront de débuter la pêche aux leurres de façon confortable ! Bien sûr, cette sélection a été composée par mes soins, c’est donc le fruit de ma propre expérience. La vôtre est jusqu’ici surement différente, donc n’hésitez pas à arranger cette sélection avec vos propres acquis.

Je vous propose donc une boite type pour la pêche du petit carnassier, ce sont des leurres à utiliser avec un ensemble léger, dit « Light ». Tout d’abord munissez vous d’une toute petite boite de rangement, que vous rangerez dans votre poche lors de vos parties de pêche afin d’aller au bord de l’eau le plus léger possible pour un confort optimal, nous parlons ici d’une pêche légère et vagabonde à tous les niveaux !

Pour commencer à remplir cette boite, il nous faudra des leurres de prospection afin de battre du terrain et de faire mordre les poissons actifs et agressifs (exemple : brochet qui défend son territoire). Un leurre de prospection est un leurre qui émet beaucoup de vibrations, souvent bruiteur car équipé de billes à l’intérieur, qui bat beaucoup de terrain, afin de prospecter rapidement un maximum de postes.

 

LES LEURRES DE PROSPECTION :

 

  • Crankbaits :

Sans-titre-3Tout d’abord il vous faut du crankbait, roi des leurres de prospection et surtout facile d’utilisation, un leurre flottant à utiliser en “lancer – ramener” agrémenté de pauses fera l’affaire, c’est à dire sans animation particulière.

Des crankbaits que nous équiperons d’hameçons simples (Decoy, VMC, ou Owner) en bout de queue (inutile de laisser le triple ventral), grâce à cela vous pratiquerez une pêche propre et en plus de cela vous vous accrocherez beaucoup moins (hameçon de queue protégé par la bavette)

-Le Lud45 de chez Caperlan, environ 4€ seulement, crankbait à courte bavette donc peu plongeant pour pêcher les eaux peu profondes.

-Le Rapala Ultra light Crank qui se complète parfaitement au “Lud45” car celui ci a une grande bavette, donc il pourra vous permettre de prospecter des eaux un peu plus profondes, environ 7€ pour celui ci.

Nos deux précédents crankbaits suffiront largement pour prospecter vos coins de pêche lorsque vous débutez, mais si vous souhaitez faire l’acquisition d’un crankbait de qualité supérieure, je vous propose le célèbre
Diving Chubby d’Illex, qui est pour moi le crankbait parfait, il vous permettra de prospecter assez profondément avec sa grande bavette.

Petite astuce si vous voulez le faire pêcher moins profondément, levez votre canne bien haute à la récupération, vous pourrez donc jouer sur sa profondeur de nage, son prix est d’environ 16€.

Plus de conseils sur l’utilisation d’un crankbait dans cette vidéo :

 

Une autre alternative pour votre prospection sera les leurres à palettes, extrêmement efficaces sur les petits carnassiers, il est impératif de les essayer quand rien ne fonctionne et surtout les jours ou le vent se lève, à utiliser en simple « lancer ramener » !

 

  • Leurres à palettes :

Je vous conseille vivement les spintails (petits leurres avec une palette en queue) des leurres méconnus mais terriblement efficaces, qui m’ont permis de faire mes plus belles pêches, mon modèle favori et le Spintail de chez Spinmad, en 4 et 6 grammes, vraiment une petite pépite ! Vous les trouverez dans les environs des 4/5€, une qualité irréprochable (peinture fait mains) pour un prix très très bas ! C’est un leurre que j’équipe d’hameçon simple encore une fois, moins d’accros et une pêche plus propre.

FishareUne alternative au spintail, ce sont les micro spinners, que j’utilise beaucoup moins mais qui ont un succès fou auprès des pêcheurs, son utilisation reste la même qu’un spintail sauf que celui-ci a la promesse de « moins » s’accrocher dans les obstacles. Quelques références : « Spin3/Spin5 » de chez Spinaddict, Area’s de chez Lucky Craft, Stream roller de chez Illex, chez ces derniers la qualité est au rendez vous, mais le prix est un peu plus élevé !

Si votre budget est très très serré, ne vous prenez pas la tête, optez pour un classique, la cuiller Mepps ! Après tout c’est une palette tournante, elle fera le travail tout aussi bien ! Attention a tout de même récupérer rapidement pour que la palette ne s’arrête pas de tourner ! Changez impérativement le triple qui est beaucoup trop gros, encore une fois optez pour un hameçon simple !

Choisissez l’un de ces trois types de leurre, l’intérêt est d’avoir un leurre avec une palette, ils ont tous les trois la même fonction !

Nous avons donc ce qu’il faut pour déclencher les attaques de nos poissons actifs, seulement, pour avoir une pêche optimale il nous faudra quelque chose de bien plus polyvalent, quelque chose qui nous permet d’aller chercher les poissons là ou ils sont, sur les postes marqués et aussi pour aller titiller les poissons collés au fond qui ne sont pas actifs.

Pour répondre à cela, il nous faut les 4×4 des leurres :

 

  • Les leurres souples :

Sans-titre-6Quand nous sommes débutants nous perdons beaucoup de leurres, il est donc important de vous orienter vers des leurres souples de qualité mais à un prix relativement bas, pour cela je vous conseille les leurres souples avec le meilleur rapport qualité/prix du marché (6€90 les sachets de 15 pièces pour les 3″ et de 20 pièces pour les 2″), j’ai nommé les « Rockvibe » de chez « Reins« . Prenez deux tailles complémentaires pour faire face à toutes les conditions, du 2″ (pour maximiser vos touches) et du 3 » (si vous souhaitez sélectionner un minimum la taille et quand les eaux sont un peu plus froides).

Il y’a bien sur la question du coloris, le but étant de ne pas vous ruiner, focalisez vous sur un seul coloris pour commencer, je vous propose de vous diriger vers le “blanc” qui est selon moi le coloris « passe-partout » et qui tire son épingle du jeu. Si vous possédez un budget un peu plus large pourquoi pas ajouter un sachet de plus, avec un coloris différent, par exemple un coloris plus « naturel » qui contrastera avec votre coloris « blanc » !

Pour équiper vos leurres souples vous allez avoir besoin de têtes plombées, pas de prise de tête, orientez vous vers les têtes plombées Delalande (1/2€ le sachet), elles feront parfaitement l’affaire ! Les 2,5g pour vos leurres 2″, et les 3.5gr pour vos leurres 3″, voilà tout !

Plus de conseils sur l’utilisation d’un leurre souple dans cette vidéo :

 

 

Vous avez maintenant dans votre boîte, vos leurres de prospection et vos leurres souples, vous êtes donc maintenant polyvalent pour votre pêche et cette sélection suffit pour débuter la pêche de la perche et du petit carnassier (brochet, sandre, black bass…). Si vous souhaitez aller un peu plus loin dans votre approche et que vous pêchez soit en streetfishing ou en lac et que sur vos postes de pêche se trouvent des structures (ponts, pylônes etc..) ou bien même des péniches, des barques et des bateaux, je vous recommande de vous équiper de leurre à jigger. J’entends par là des leurres à utiliser en verticale que vous laissez couler le long de vos obstacles en animant avec des petites tirées régulières (d’où le terme jigger).

Cette technique est redoutable pour dénicher les poissons embusqués, les poissons en poste de repos, c’est avec cette technique que j’ai pêché mes plus beaux poissons !

  • Les leurres à jigger :


fishareLes
Palpuntin de chez Reins (en 3.5gr et 5gr), ce sont des jigs métalliques qui vont papillonner à la descente et qui vont miroiter à la moindre tirée, un leurre redoutable sur les bancs de perches se trouvant sous les barques et autres structures.

Une autre alternative encore plus redoutable et moins coûteuse est de vous diriger vers des leurres finesses (leurres sans caudale qui émettent des vibrations beaucoup plus discrètes) que vous combinez avec des têtes plombées de forme triangulaire (en pointe). Vous obtiendrez un combo sans égal, en effet si vous animez votre leurre avec des petites tirées en verticale, votre leurre va obtenir une nage erratique et irrégulière, ce qui est redoutable sur les percidés comme la perche ou le sandre ! Je vous conseille fortement les Drop shot Minnow de Berkley combinés aux Flex Round de Berkley également ou aux Tetra Head de VMC qui sont encore moins chères et qui font le travail correctement !                                                                                                              

 Plus de conseils sur l’utilisation des leurres a jigger dans cette vidéo : 

 

Vous voilà maintenant au TOP pour débuter la pêche de la perche et du petit carnassier comme les petits brochets, vous possédez maintenant toutes les cartes en mains pour vous confectionner une boîte type de leurres qui répondra à toutes vos demandes sans aucun superflu ! Je rappelle que cet article est dédié au débutant souhaitant s’y retrouver dans le grand nombre de références proposées dans le marché de la pêche au leurre.

Les bases sont posées, à vous de vous dessiner votre propre chemin avec ces quelques petites astuces et les arranger avec votre propre expérience. L’essentiel étant de vous faire plaisir avec peu de choses au bord de l’eau, ce qui est selon moi l’essence même de la pêche !

Vous pourrez retrouver toutes ces astuces expliquées en vidéo ici : 

N’oubliez pas de pêcher proprement, je compte sur vous pour bichonner les poissons que vous attraperez 🙂 !

A plus les amis ! Bonne pêche !

 

 

BONUS :

En été faite vous plaisir avec une pêche au leurre de surface, ou bien même à la lame vibrante,  deux techniques estivales qui font la différence ! Pour plus d’informations sur ces pêches , visionnez ces deux vidéos :

 

Kit Sakura

perche pecheur.comdorade pecheur.comCette année Sakura a rassemblé en trois kits des valeurs sûres et complémentaires de leurres souples accompagnés de leurs hameçons et têtes plombées : le Top des Kits! L’idéal pour se lancer dans la recherche des petits carnassiers en finesse ou pour compléter ses boîtes avec des coloris et formes adaptés à toutes les conditions… (lire la suite)

Retrouvez dès à presnet ces kit sur Pecheur : Kit drop shotKit perche et le Kit LRF (Light Rock Fishing pour la mer).

kits-leurres-souples Sakura copie

FTF Fishing School

picto player videoperche pecheur.com French Touch Fishing amène vos enfants à la pêche dans Paris ! Voici la nouvelle génération de sang neuf … Soyez prêt